L'avocate et l'entreprise

Le cabinet propose ses compétences tant aux moyennes et petites, voire très petites entreprises (PME et TPE), qu'aux particuliers désireux de lancer leur entreprise, d'organiser leur activité, de structurer juridiquement leur projet. 

 

Dotée d'une solide formation en rédaction de mémoires et de suivi des procédures devant la Cour de cassation, Victoire Boccara est rompue à un exercice pluridisciplinaire dynamique et à un maniement de domaines variés du droit dont chacun répond à une cohérence et des objectifs économiques et sociaux propres. Ceci confère à son travail une réflexion et une approche transversales naturelles nécessaires au conseil aux entreprises.

En effet, dès la conception ou l'idée, puis tout au long de la vie sociale ou entrepreneuriale, et jusqu'à la disparition, le cas échéant, les entreprises et leurs acteurs sont confrontés à des problématiques relevant des domaines du droit les plus divers, débordant parfois le droit positif, dont la multiplicité et l'enchevêtrement rendent l'anticipation délicate, voire angoissante pour le chef d’entreprise compte tenu du foisonnement de normes dont la combinaison est elle aussi subtile, et parfois, reconnaissons-le, incertaine.

 

Ce sont autant de risques que l'entrepreneur doit pouvoir identifier et dont il doit mesurer la portée relative afin d'effectuer ses choix. En ce sens, l'avocat de l'entreprise a une mission d'accompagnement juridique, mais il ne se substitue jamais au chef d’entreprise.

 

La cabinet continue d'accompagner l'entreprise dans les rapports de force, différends ou conflits que celle-ci rencontre au long de la vie sociale et économique avec ses partenaires, ses clients, ses collaborateurs, ou encore avec les institutions voire les autorités, que ce soit dans l'appréciation et la recherche d'une solution négociée ou dans la conduite du procès s'il n'a pu être évité.

 

En toute situation, le cabinet demeure le partenaire de l'entreprise pour élaborer avec elle la stratégie qui tient compte des circonstances du contentieux et des exigences toujours premières de la santé économique et du développement de l'entreprise. Ainsi, la victoire judiciaire ne sera pas nécessairement source de satisfaction par exemple lorsqu'un partenariat ancien est en cause ou lorsqu'un projet ayant déjà suscité d'importants investissements est menacé par une mésentente mais doit être mené à son terme. Inversement, le procès, parfois inévitable, ne doit pas être dramatisé mais soutenu avec diligence.

 

 

 25, rue de la châtaigneraie, 78720 Senlisse   -   T / F 01 30 52 57 39   -   P 06 79 61 17 03   -   avocate@victoireboccara.fr